cours sono

La Sonorisation


coursgen_0clip_image003

Intro

le son

les filtres

les signaux

Les niveaux

les connecteurs

Les micros

les instruments

installation sono

la table de mixage

le larsen

bruit et distorsion

boucle de masse

trucs et astuces

 

Intro [ haut de page ]
Le sonorisateur doit :

 

 

  • être une personne de confiance pour toutes les personnes amenées à utiliser les micros.
  • Etre une personne de dialogue
  • Savoir écouter et critiquer le son tout en sachant que vous en êtes responsable
  • Etre présent avant, pendant et après les prestations pour préparer les micros et faire les balances …
  • S’intéresser et savoir gérer son matériel, connaître le schéma de branchement
  • Aspirer toujours à apprendre

Son rôle :
Il est en charge du niveau sonore. Pour cela il doit s’assurer de la bonne gestion des outils de sonorisation par les différents intervenant (disposition du micro,  vérifier constamment le niveau sonore).
Il doit être pédagogue pour éduquer les intervenant pour qu’ils puissent savoir comment utiliser les micros. Un bon sonoriste doit être responsable et pour cela il faut qu’il se mettent constamment à la place des autres (les personnes dans la salle, les voisins …)


Le Son [ haut de page ]

Le son est une vibration de l’air. Les micros sont là pour capter ces vibrations de pression et les Haut-parleur (ou enceintes) sont là pour les reproduire. Le volume sonore est proportionnel aux variations d’air lier à la variation électrique.

Un son pur correspond à une variation sinusoïdale de la pression d’air. Plus la variation est rapide, plus le son est aigu (on mesure cette variation en Hertz – Hz -). Exemple le plus connu : la note « la » à une fréquence de 440 Hz et quand on prend la même note mais une octave plus haut sa fréquence se voit doublée.
Un son complexe est composé de plusieurs sinusoïdes de fréquences différentes. Celle qui est la plus basse s’appelle la fondamentale, les autres sont des multiples de celle-ci et s’appellent les harmoniques. Selon les instruments les harmoniques sont plus ou moins prononcées ce qui fait la différence entre la flûte et un violon qui joue la même note.
coursgen_0clip_image005 coursgen_0clip_image007

Sauf si vous sonorisez un diapason, vous ne travaillerez jamais avec un son pur, donc vos signaux seront toujours composés de  sinusoïdes de plusieurs fréquences.

 

 

Les Filtres [ haut de page ]
Ils permettent d’atténuer ou d’amplifier certaines « fréquences ».
Il existe quatre grands types de filtre :

 

  • Le passe bas : qui ne laisse passer que les basses fréquences (graves)
  • Le passe haut : qui ne laisse passer que les hautes fréquences (aiguës)
  • Le passe bande : qui ne laisse passer qu’une certaine bande de fréquence
  • Le coupe bande : qui empêche une certaine bande de fréquence de passer

Aspect artistique
Trop de graves rendra le son « sourd », trop aigus et le son sera agressif. Un son qui contient trop de fréquences intermédiaires (son médium) donnera une voix de canard aux orateurs et pour la musique vos haut-parleurs sonneront comme des casseroles.
Un son appauvri, c’est à dire où l’on a trop  atténué les graves, les aigus et les médiums, sera difficile à comprendre. Il faudra augmenter le volume générale : résultat vous réamplifierez ce que vous venez d’atténuer.

 

 

Les Signaux [ haut de page ]
Nous utiliserons par la suite les unités électriques suivantes :

 

  • Le volt (V) qui est l’unité de la tension
  • Le Watt (W) qui est l’unité de la puissance
  • Le décibel (dB) qui est l’unité de l’amplification.

Pour comprendre :
La puissance électrique d’un signal sortant d’un micro est de l’ordre de 0,00000001 W et il est courant de voir que les enceinte supporte jusqu’à 100-200 ou 300 Watt de puissance ce qui va provoquer une amplification théorique de 100/0,00000001= 10000000000.
Ce sont des chiffres trop grands pour être facile à utiliser donc une unité de mesure a été inventée le décibel.
coursgen_0clip_image009

Savoir qu’un signal a été amplifié de +3dB ne nous  donne pas sa valeur mais nous savons que sa puissance a doublée.
Un signal amplifié à 0 dB n’est pas un signal nul mais un signal qui n’a pas été amplifié
Un signal nul est un signal amplifié à « -¥ » dB (- infini)


 

Les Niveaux [ haut de page ]

 

Niveau micro
Un signal de niveau micro est très faible (entre -70 dBu et -10 dBu).  Sa faible tension lui permet de parcourir des longueurs importantes sans trop de pertes (100m), mais il est très sensible aux parasites (câble blindé recommandé pour les longues distances)
Niveau ligne
C’est un signal qui est généralement compris entre -7,8 dBu et +4 Dbu. C’est un signal qui est moins sensible aux parasites qu’un signal de niveau micro. Il est utilisé pour relier les différents éléments se situant après la table de mixage (effet, égaliseur, ligne de retard, amplis, etc.…)
Niveau HP  puissance
C’est un signal qui sort des amplis, qui est insensible aux parasites.
Symétrique / Asymétrique
Ce sont deux modes de transmission du signal.
Un signal asymétrique requiert deux fils pour son transport. Un signal symétrique en requiert trois mais il est moins sensible aux parasites. Les matériels qui supportent le symétrique sont plus chers.

 

 

Les Connecteurs [ haut de page ]
XLR
coursgen_0clip_image011

 

Vous les trouverez le plus souvent dans les liaisons de type micro. Dans ces cas pour un connecteur XLR femelle vue de face :
coursgen_0clip_image013

On les trouve aussi parfois en sortie de table de mixage mais au niveau ligne.

Jack 6,35
Voici le connecteur mâle
coursgen_0clip_image015

utilisé pour le signaux de puissance
voici le connecteur mâme (version « stéréo »)
coursgen_0clip_image017

coursgen_0clip_image019

coursgen_0clip_image021

RCA (Cinch)

Ces connecteurs sont surtout utilisés en Hi-Fi, mais très peu en sono
coursgen_0clip_image023

On les utilise pour transmettre des signaux au niveau ligne (très utilisé en Hi-Fi)


 

Les Micros [ haut de page ]
Il existe deux grandes familles de micros : les statiques et les dynamiques
Le micro dynamique
Le micro dynamique crée un courant électrique en fonction de la variation de la pression de l’air. Un signal sortant d’un micro dynamique est au niveau micro.
Exemples de micro dynamique :

 


coursgen_0clip_image025

Le Shure SM58
C’est le micro de référence, adapté à la voix pour les chanteurs, orateur etc…

coursgen_0clip_image027

Le shure SM57 pour les instruments comme la flute, le violon etc…

coursgen_0clip_image029

Le sennheiser e845 concurrents du SM58

Le micro Statique (alim +48V)
Il est souvent de meilleure qualité acoustique mais est sensiblement plus cher. On l’utilise pour sonoriser les chorales, les orateurs ou les chanteurs dans le cadre de studio. Il s’alimente avec une alimentation dite Phantom (toutes les tables de mixage ne sont pas équipé).
Dans la pratique : il faut couper toutes les entrées utilisant une alimentation Phantom avant de l’activer sinon un crac violent apparaitra.

Le placement du micro
Si le micro est trop loin de l’orateur, l’amplification excessive du micro augmente les risques de larsen. Si le micro est trop près, le moindre écart de l’orateur aura de fortes répercussions.
Méfiez-vous des orateurs qui bougent. Discuter avec lui avant son intervention peut régler bon nombre de problème.

 

La position idéale du micro

coursgen_0clip_image031

Il faut éviter la zone de souffle. Placé comme ci dessus, il n’y aura pas de problème si l’orateur baisse la tête pour lire.
Astuce : quand on s’approche les graves sont renforcés

Choisir son micro

coursgen_0clip_image033


Directivité

Définition

Utilisation

Remarques

OMNIDIRECTIONEL

Sensible aux sons venant de toutes les directions, pas sensible à l'effet de proximité

Ambiances
Groupe d'instruments
Formations vocales

on peut le considérer comme le plus parfait en terme de réponse et de sonorité.
attention en sonorisation, effet larsen terrible !

BIDIRECTIONEL

Capte des deux côtés de sa capsule, donc dans deux directions
On peut l'utiliser pour deux sources sonores très proches

Prises de son de proximité de la voix et d'instruments, lorsqu'ils sont deux et face à face... comme pour la caisse claire et le charleston d'une batterie.

aussi utilisé combiné avec un micro omnidirectionnel en prise de son en stéréo par le procédé M-S

CARDIOÏDE

Capter les signaux venant de l'avant, et donc supprime les sons arrières cause de larsen en sonorisations ou un retour de scène n'est jamais bien loin (généralement derrière le micro, à 180°, là ou la rejection est la meilleur).

Chant de proximité
instruments
petites formations instrumentales

Ce type de micro est largement utilisé pour la prise de chant de proximité, ou d'instruments, ou encore de petite formations instrumentales et vocales de 2 ou 3 éléments maximum.

HYPER CARDIOÏDE

Directivité très serrée qui permet de capter les signaux venant uniquement de l'avant, et donc de cibler un instrument parmi d'autres pour le sonoriser, ou l'enregistrer.
permet d'isoler avec précision un élément, en complément de micros omnidirectionnels.

cinéma et la vidéo pour les prises en extérieur.
choriste, instrument dans un orchestre...
reportage animalier

En forme de long tube
Il se positionne généralement à une certaine distance en visant précisément la source

SUPER CARDIOÏDE

capte les signaux venant de l'avant, sur une surface plus large qu'un cardioïde.

 

 

INFRA CARDIOÏDE

Se situe entre l'omnidirectionnel et la cardioïde. Courbe de réponse plus linéaire, champ utile plus étendu, plus homogène en dehors de l'axe comparé à un cardioïde.

cas de rejection arrière nécessaire, avec un son plus neutre qu'un cardio

directivité la plus récente.
son assez chaud, dénué d'agressivité

 

Les Instruments [ haut de page ]

Piano électrique
En général, les pianos électriques de mauvaise qualité ont beaucoup trop de médium et trop de grave. Il est souvent inutile de rajouter des effets, notamment de la réverbération, car bon nombre de pianos le font déjà en interne
La plupart sortent en jack niveau ligne, un pour chaque coté.
Il est recommandé de couper le haut-parleur situé sur l’appareil pour mieux en garder la maitrise depuis la table. Il suffit de le mettre dans les retours.
Guitare électrique
2 méthodes :

  • Mettre un micro devant l’ampli de la guitare puis amplifier via la sono. Attention que le guitariste ne mette pas trop fort ni trop faible sur son ampli car dans ce cas vous n’avez plus la main sur son niveau sonore.
  • Brancher directement la sortie de la boite d’effet guitare sur la sono et envoyer le son dans le retour (méthode à privilégier car ça évite un micro – plus il y a de micros plus il y a de risque de larsen)

Guitare Basse
Mêmes méthodes que la guitare électrique mais avec une préférence à la première méthode car très souvent les ampli de basse sont très performant et souvent beaucoup plus que ne pourrais l’être un table de mixage au niveau de la gestion des graves.
Flute, violon
Privilégier la réverbération en utilisant des micros dynamiques
Cuivre
Sonoriser les que si besoin
La Batterie
Pour cet instrument trois possibilités :

  • Le batteur joue assez fort pour la salle donc ne sonoriser pas
  • Utiliser deux micros d’ambiance (overhead) au dessus de la batterie et un troisième micro dans la grosse caisse
  • Mettez un micro à chaque élément de la batterie pour cela il existe des kits de micros chez la plupart des fabriquent de micro (shure, sennheiser …).

 

Installation sono [ haut de page ]
Voici un exemple d’installation :
coursgen_0clip_image035

 

Multipaire
Un multipaire est un câble remplaçant d’autre câbles. Il est constitué de câbles très fins donc fragiles, ne supportant pas les signaux de puissance (multiprise de câble).
Il simplifie l’installation mais coute cher
coursgen_0clip_image037

Le retour de scène
Les musiciens et les chanteurs ont besoin de s’entendre jouer ou chanter.  C’est pourquoi il leur faut un retour. Si il y a des fausseté il de forte chance que ce soit du au fait que le musicien ou le chanteur ne s’entende pas.
On peut utiliser un simple ampli avec Haut parleur mais il existe des retours de scène tout finis.
Les retours sont assez délicat à régler car ils ont sur scène et tourné vers les intervenants donc il faut que ce soit eux qui gère les niveaux sonores de chaque instrument. Faites attention que le niveau des retour viennent remplacer les haut parleur de la salle ce n’est pas leurs rôles. De plus les retour étant tourné vers les micros il faut éviter les larsens donc ne mettez pas trop fort et éviter de renvoyer dans les retour les effets (surtout les réverbérations)
L’égalisateur
C’est une série de filtre à fréquences fixes qui se situe entre la table et l’amplificateur de puissance. Il permet de lisser les imperfection (distorsion due au matériel ou à la salle) et il évite les larsens.
coursgen_0clip_image039

L’amplificateur de puissance
C’est un des derniers éléments de la chaine d’amplification. L’entrée se fait au niveau ligne. Pour la sortie il faut injecter la puissance vers les haut-parleurs et non vers la table de mixage. L’ampli doit être le plus près des haut-parleurs pour éviter les pertes.
Pour les puissances il faut regarder la puissance RMS fournie par le constructeur.
Les haut-parleurs
Ils doivent être installer pas trop près de la scène. Choisissez plusieurs HPs pour diffuser le son et pour que le niveau sonore générale soit bon sans qu’il soit fort en dB. Les HPs doivent être de préférence de puissance supérieure à celle de l’ampli pour éviter tout risque de dommage
Mise sous tension

  • Allumer d’abord la table de mixage avec les potentiomètres à -¥ et les autres appareil doivent également être à zéro
  • Allumer les amplis (volume à zéro)
  • Monter progressivement le volume des amplis et vérifier que la sortie gauche et bien à gauche et la sortie droite et bien à droite

Mise hors tension

  • Mettre tout à zéro
  • Couper les amplis
  • Etendre la table et le reste

 

 

La table de mixage [ haut de page ]
coursgen_0clip_image041

 

La voie simple
De haut en bas
Les entrées
XLR : entrée au niveau micro
Jack : entrée au niveau ligne si il y a quelque chose dans cette prise, l’entrée XLR est désactivée
L’insert : il permet de modifier le signal après amplification, mais avant correction de tonalité via un appareil extérieur.
Le gain : c’est le premier potentiomètre d’une voie. Il permet d’adapter le signal (au niveau de l’amplitude).  Tous les micros et instruments n’ont pas le même niveau de sortie donc ça permet d’égaliser les forces.


Les filtres
Il existe trois types de filtres :

  • Filtre hautes-fréquences : il permet d’atténuer ou d’amplifier les aiguës. Si l’on manque de aiguës, le son manquera de clarté mais s’il y a trop, le son sera agressif
  • Filtre basses-frequences : il permet de gérer les graves. Si il y a trop de grave le son sera sourd, s’il en manque le son sera difficile à comprendre.
  • Filtre moyennes-fréquences : s’il a trop de médium il y aura un effet canard mais s’il n’y a pas assez il n’y aura plus grand chose car seules les aiguës et les graves seront restitués.

Les auxiliaires
Les auxiliaires sont des sorties, vous pouvez calibrer le signal indépendamment les uns des autres Par exemple si c’est pour un retour, on peut mettre plus ou moins de piano, de guitare etc…
Il y a 2 types d’auxiliaires les pré- et les post- selon que l’on injecte le signal avant ou après son traitement (filtres + fader).
Le panoramique
C’est le potentiomètre rotatif intitulé Pan. Il sert à gérer votre signal par rapport à la salle : si vous souhaiter qu’il y ait plus de son à gauche tournez le potentiomètre à gauche …
Les Mutes
Le mute est le bouton qui vous permet de mettre une voie en mode silence. Parfois il n’y a pas de bouton mute mais un bouton On qui permet de mettre en fonctionnement la voie.
Ca permet de couper le son sans changer les réglages.
Le PFL : Pre-Fade-Listen (écoute avant mélange)
Ça permet d’écouter la piste indépendamment des autres dans le casque pour bien la réglée
La led de Peak
Il n’y en a pas sur toutes les tables mais elle signale que l’on arrive à saturation sur la chaine d’amplification de la voie. Quand elle s’allume il faut changer les réglages.
Le fader
C’est le moment de faire le mélange final. Le son sortie passe dans l’ampli pour être envoyé aux  différentes enceintes
Les voies stéréo
Elles sont visibles car elles sont numérotées par deux. Exemple 9-10 ou 11-12
Sur certaine table de mixage les équaliseurs médium ne sont pas disponibles pour le réglage.


Les faders Master
Ce sont des contrôle de volume gauche et droite indépendante pour les sorties générales
Branchement
Les sorties au niveau ligne sont en haut à droite de la table et les sorties de puissance à l’arrière.  En règle générale c’est indiqué. Il y a également des branchements RCA.
La sortie RCA sert pour les enregistrements
2nd Track to return
C’est une entrée qui sert à brancher un lecteur (CD par exemple) sans beaucoup de réglage (seul le volume est disponible)

 

 

Le Larsen [ haut de page ]
Le larsen c’est quand le micro capte ce qui se passe dans une enceinte alors ça crée une boucle qui fait hiiiii suivant la fréquence incriminée.
Le larsen est à bannir, pour cela l faut :

 

  • Baisser le volume général
  • Baisser le volume de la piste en cause
  • Eliminer la fréquence en cause sur l’égalisateur général
  • Atténuer la fréquence en cause sur a voie incriminée (équaliseur)

 

 

Bruit et distorsion [ haut de page ]
Bruit
Si le signal est trop faible, il sera recouvert par le bruit.
coursgen_0clip_image043

 


Saturation
Si le signal est trop fort à l’entrée, il est écrêté
coursgen_0clip_image045

Il faut donc gérer les volumes d’entrée ni trop faible ni trop fort  pour éviter le bruit et la saturation. Si vous ne voulez pas un volume sonore important réglez-le en sortie.

 

Boucle de masse [ haut de page ]
coursgen_0clip_image047

 

C’est la principale source de bruit. Il faut savoir que tous les appareils électriques sont reliés à la terre. L’électricité en France c’est du 50 Hz donc les appareils branché à la terre font transité un signal électrique qui se charge  de bruit. Plus il y a d’appareils dans votre installation sono plus il y a de bruit ou parasites.
La solution : mettre un transformateur d’isolement entre l’ampli et le secteur. Prendre soin des câbles car c’est une des sources de bruit quand ils sont usés.

 

Trucs et astuces [ haut de page ]

 

  • Mettez en place un code couleur ou numérique pour très vite repérer les différentes pistes. Une fois ce code mis en place, ne le changer pas.
  • La règle d’or un instrument par piste et ne changer pas l’ordre des pistes.
  • Ne sous-estimer pas les balances, faites toujours avant chaque représentation des tests (balance)
  • Ayez toujours à l’idée que vous être important car sans vous il n’y a pas de réunion mais vous êtes au service des intervenants. Usez de patience.